CR Klagenfurt 2013 (Seb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CR Klagenfurt 2013 (Seb)

Message  seb le Mer 3 Juil - 21:36

Si vous n’êtes pas endurant en lecture… passez votre tour ;-)

L’objectif annoncé : moins de 9h, qualification pour Hawaii (en 2011, j’avais fait 9h09 et il fallait faire 9h01 pour la qualif).
Les objectifs que je n’ai partagés qu’avec Amandine : moins de 8h50 (1h-4h40-3h + transitions + marges d’erreur), qualification bien sûr, et maintenir une vitesse quasi constante en càp.

Samedi 21h45 : premiers bâillements pendant le traditionnel visionnage du Corniaud (voir CR précédents ;-)), je décide d’en profiter pour me coucher. Je m’endors assez facilement (c’est un exploit), la nuit de sommeil se déroulera en 3 étapes d’une heure entrecoupées par des transitions aux toilettes et elle s’arrêtera à 1h au 3è passage aux toilettes. 3h de sommeil avant un Ironman, c’est un record.
3h20… 2h20 que je me retourne dans mon lit… ras-le-bol, je n’attends pas le réveil prévu à 3h30, je me lève et je commence l’exécution du plan minuté qui doit durer jusque 15h59 grand max. Double café, gatosport, toilette, douche…
4h50 : Arrivée au parc à vélo, il n’ouvre qu’à 5h. Mais on est garé à 100m. Ça facilitera fortement le retour en fin de journée où chaque mètre peut être un calvaire… J’en profite pour visualiser une dernière fois mes transitions.
6h : on quitte le parc direction départ natation, avec un 3è passage au toilette depuis le lever. Très efficace le café quand on n’en prend pas d’habitude :-))). Puis j’enfile ma combi, un peu à l’écart pour éviter le stress de la foule.
6h45 : je termine d’enfiler ma combi, on entend le coup de canon du départ des pros et de la première vague (400 partants sur base volontaire… débile, on y reviendra…). Il est plus que temps d’aller se placer au départ.
6h50 : gros stress, impossible de passer, trop de monde, c’est saturé, je n’arriverais jamais à me mettre en 1ère ligne comme d’habitude. Il y a des barrières Nadar qui bloquent mon avancée, les triathlètes de l’autre côté n’avancent pas non plus et tournent le dos au lac ?!? Je ne comprends plus rien… heureusement ils ne tardent pas à rouvrir les « vannes » et les gens avancent dans la bonne direction. Sorry, sorry… je bouscule tout le monde pour aller me placer en première ligne.
6h55 : petit gel habituel juste avant le départ.

7h00 : Boum. Départ. La stratégie est simple : sprint pendant 200 à 400m pour attraper les pieds de concurrents plus rapides que moi. 1h pour 3800m c’est mon allure de test 400m, donc si je n’attrape pas les bons pieds, pas de drafting et je perdrais des minutes… ça y est, en voilà un qui ne fait pas trop de remous, bonne allure, j’accroche. Finalement, je trouve que l’allure est peut-être trop confortable. Après le premier virage, je me rends compte qu’il ne nage quand même pas trop droit. Impression confirmée par les données GPS. J’hésite à plusieurs reprises d’aller chercher d’autres pieds, mais le gaillard nage à l’écart des autres… trop risqué… tant pis, je reste derrière lui.
Entrée dans le canal, la bagarre recommence, j’attrape d’autres pieds un peu plus rapides, mais ça bat beaucoup plus des jambes. J’y vois plus rien… perturbations hydrodynamiques, mauvais appuis, je nage un peu seul, je rechange de pieds plusieurs fois… et je finis par retomber sur mon gaillard… bon j’ai compris j’y reste :-)
Ça y est on arrive à la sortie de l’eau… je prends un temps intermédiaire, je regarde le chrono… 55’… euh ça c’est pas normal… je regarde l’heure (7h55), le temps total (55’), la distance (4090m). Tout concorde… sauf que j’ai pété un temps canon :-)))) j’en reviens pas. Mon meilleur test 400m : 6’10’’. Je viens donc d’enchainer 10 tests 400m en 5’26’’… Fabrice, je peux t’assurer que je fais mes tests 400m à fond !!!

T1 : on se re-concentre… j’ai décidé de courir un peu plus vite dans la zone de transition que d’habitude… Motivation supplémentaire, je me suis inscrit au concours BMW (celui qui fait les transitions les plus rapides gagne un stage de conduite)…

Vélo : bon on va vite savoir si les jambes sont bonnes. Ma stratégie était de me mettre à 240W et d’attraper tous ceux qui me dépassent (à +/- 10m bien sûr)… 5km, 10km, 20km… personne ne passe… ils sont tous dans ma roue :-( Je ralentis, je fais signe de passer… ça n’intéresse personne…
Je regarde ma moyenne, 37-38 km/h, c’est pas bon, j’allais plus vite il y a 2 ans. Je ne comprends pas. En fait, c’est normal, il y a 2 ans j’étais dans le train, aujourd’hui je suis dans la locomotive et il n’y a qu’un seul conducteur :-( Finalement, à force de ralentir, ça finira par passer. Mais peu de personnes tiennent le rythme. Je suis le plan nutritionnel prévu à la lettre, tout va bien de ce côté.
10h25 : demi-tour… le chrono confirme, c’est moins bon qu’il y a 2 ans.
Il commence à y avoir plus de monde sur le parcours, toujours pas de formation de peloton comme il y a 2 ans, j’ai vraiment l’impression que les meilleurs sont partis dans la première vague… mais il y a aussi beaucoup de concurrents plus lents, beaucoup plus lents parfois, et qui décide d’accrocher, de re-dépasser, et de se rabattre juste devant… beaucoup de virages dans cette zone, des petites bosses, ça joue beaucoup à l’accordéon… un arbitre passe à côté de moi et PAF la sanction tombe, carte noire, sans avertissement… Ma première impression, noire c’est pire que rouge, je suis disqualifié… je réfléchis, à non c’est 6 minutes de pénalité… où est la prison ? Je demande à l’arbitre… à Velden… « Super » c’est là où on passe dans les 2 sens… la prison est à l’aller ou au retour ?!? J’arrive à Velden, je regarde partout, je vois rien… Ha ! Enfin la voilà. Je m’arrête, je m’excite un peu sur les pauvres bénévoles… avant de me radoucir… de discuter avec d’autres. On a tous les mêmes mots : le départ en 2 vagues est une mauvaise chose, ça tue la course groupe d’âge… et surtout goodbye Hawaii :-(((
A ce moment, j’envisage d’abandonner. Non seulement parce que je perds 6 précieuses minutes mais parce que je sais que mon vélo n’est pas terrible. Ça serait peut-être plus intelligent de garder mes forces et de m’inscrire à l’Ironman Wales via NirvanaEurope, pour le 8 septembre, qualificatif pour 2014…
Après 6 minutes, on me laisse repartir… je suis seul évidemment… je reviens sur des groupes… je les passe, je n’hésite pas à tripler… je les laisse sur place. Les derniers 30 km, on se retrouve à 4. Dont celui qui sera premier dans ma catégorie. Si je me souviens bien, il a pris une carte aussi.
Je termine le vélo en 4h58, avec 220W de moyenne, 236W normalisé. Pas terrible… bien loin des 4h40 prévues. Je décide de prendre quand même le départ course à pied. Vu que la natation était excellente, je me dis qu’il me reste une chance. Si les sensations ne sont pas bonnes, j’abandonne et me réserve pour l’Ironman Wales.

13h : Départ càp. La stratégie est de partir à du 14,5km/h, de voir ce que les jambes en disent, la FC… C’est risqué car mon meilleur chrono est de 3h09 et je n’ai quasi pas couru en mai (blessure tendon d’Achille), et fait 1 seule sortie de plus de 1h30…
L’autolap de la Garmin est configuré sur 1km et je dois enchaîner 42 séries en 4’09’’. 1 gel tous les 7kms, uniquement de l’iso et de temps en temps du coca.
Ça marche mieux que d’habitude, je tourne presque comme une machine, l’allure baisse peu, très concentré sur mon allure.
Km 10, j’avais eu une grosse cloche au gros orteil qui n’avait pas eu le temps de se réparer à Majorque… je commence à la sentir… ça ne s’arrangera pas…
Vers le 15è, j’ai des pointes… je dois m’arrêter, je repars, ça ne vas pas… je perds 1 minute. Ça finit par passer en 3 ou 4 km.
Km 19, je sens un coup de mou, perte de lucidité… je décide d’intensifier la prise de gel : un tous les 5 kms. Bon choix. Km 21, je commence à calculer sérieusement. L’allure est bonne, j’ai à peine ralenti, je sais qu’il n’y aura pas la distance (ma Garmin me donne 20km). Je serai sans problème sous les 9h si je tiens. Je m’accrocherais à ça jusqu’à la fin : maintenir l’allure, même si mon avance est confortable. Je ne descendrais jamais sous les 13km/h.
Je contrôle aussi régulièrement mon état physique. Ma cloche me fait mal, mais ça va, je suis juste prudent dans les virages et descentes… Les jambes ? A peine mal… La FC, assez constante, ça baisse à peine.
Km 30 : il reste maintenant 12km, à faire en 1h. Facile pour moi aujourd’hui. Je décide de maintenir l’allure, tout peut arriver dans ces derniers kms : crampes, intestin, blessures… ça tient ! Pourtant, malgré l’allure bien supérieure aux 12km/h requis, plus je me rapproche de la ligne, plus l’étau se resserre avec la barre des 9h, je ne comprends pas… mes calculs sont pourtant bons… je ré-accélère donc progressivement à partir du km 38. J’avais tout envisagé, sauf que les derniers kms soient plus longs…
Km 41 : sauvé, je passe en 8h51 presque à du 15km/h. Je pense à Hawaii, j’ai une chance… peut-être qu’il y a l’un ou l’autre concurrent à dépasser, j’accélère encore. 8h55 : où est le Km 42 ?!? J’accélère encore, j’ai loupé la sortie ? Je fais demi-tour ? Je vais être au-dessus des 9h, non pas ça… ça y est voilà la sortie… je sais qu’il reste 200m, que ça va se jouer à quelques secondes, je sprinte (enfin j’ai l’impression, parce que je ne dépasse pas les 15,5 km/h ;-)) ! Dernière ligne droite, le chrono indique 9h15, va-t-il passer à 9h pour la photo finish ? Suis-je encore sous les 9h ou au-dessus ? Je passe la ligne enfin… J’arrête mon chrono… 9:00:34… grosse déception… Je ne sais même pas quantième je suis… j’imagine que la qualif va se jouer au roll down…
20h : tous ceux du club sont arrivés, on décide d’aller rechercher nos affaires, j’ai l’appétit coupé et même plus envie d’aller au resto avec Amandine comme prévu. On décide de repasser par l’info point pour voir si des résultats ne seraient pas affichés. Je sais que les 6 premiers sont qualifiés d’office, je m’attends à être au-delà de la 10è place… C’est affiché… M35… 2è… non, c’est pas possible… on n’y croit pas… je sais que les résultats ne seront officiels que le lendemain après la réunion des arbitres et délibéré des réclamations.
L’espoir, la quasi certitude de la qualif prend le dessus sur la déception du chrono…
Lundi 13h : remise des slots pour Hawaii… on cite mon nom… ça y est, c’est officiel,
Lundi 18h : Awards party, et petit passage sur le podium… je le recommande ;-)
Un homme et son gamin s’approche de notre table pour regarder de plus près mon trophée. Michw me le fait remarquer et je demande en anglais au père quel âge a son fils… il ne comprend pas et c’est le gamin qui me répond : « I’m 10 years old »… alors je lui tend le trophée pour lui montrer comme c’est lourd… et lui raconte ce qui m’est arrivé quand j’avais à peu près son âge, il y a 25 ans, un dimanche matin d’octobre, en écoutant la radio : « Sport, cette nuit c’est déroulé l’Ironman d’Hawaii… ». C’est à ce moment que le rêve a commencé pour moi… Il m’aura fallu 12 ans pour me décider à commencer le triathlon, puis 7 ans de calvaire avec des problèmes de santé et des tendinites à répétition et 1 seul triathlon durant cette période (le championnat du monde international d’Oupeye :-))). Puis premier demi en 2008, premier Ironman en 2009 et depuis des progrès…
Fin d’une histoire, début d’un rêve, pour moi et peut-être pour le gamin…

Très heureux de mon temps natation, de ma course à pied, pas de mon temps vélo, ni du chrono final. Quoique… sans la pénalité, j’aurais gagné plus de 6 minutes et j’aurai été très près de mon objectif de moins de 8h50. Et puis assez frustré de passer si près de la barre des 9h… sachant que j’ai géré tout mon marathon en pensant que c’était bon… si j’avais su, j’aurais pu accélérer plus tôt… Ce sera pour 2014, je me suis réinscrit…
Et surtout très heureux de réaliser ce vieux rêve… on a encore du mal à réaliser avec Amandine et on est encore sur un nuage.

Je tiens à remercier les supporters d’un jour et de toujours, aux encouragements divers, au photographe du jour (Valérie), à ceux que j’oublie, et surtout aux 2 personnes sans qui je ne ferais pas ces résultats : Fabrice (le coach), et bien sûr Amandine !
Désolé si de temps en temps je repars pour une série natation en plein milieu d’une conversation ;-) La rigueur à chaque entrainement c’est mon secret… enfin c’était :-)

RDV lundi à l’entrainement… j’ai une course le 12 octobre :-))))

seb

Messages : 77
Date d'inscription : 02/07/2009
Age : 40
Localisation : Remouchamps

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myroad2kona.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Klagenfurt 2013 (Seb)

Message  Mathieu le Mer 3 Juil - 21:55

Magnifique Seb, encore bravo c'est mérité !!!

Mathieu

Messages : 1169
Date d'inscription : 01/03/2009
Age : 30
Localisation : Comblain-au-Pont

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Klagenfurt 2013 (Seb)

Message  dams le Jeu 4 Juil - 12:22

Un cr comme ta course...parfait!!! Et ça rassure dans le sens ou il ne faut pas brûler les étapes...encore bravo.

dams

Messages : 76
Date d'inscription : 08/01/2010
Age : 34
Localisation : Haccourt

Voir le profil de l'utilisateur http://damienhenquet@hotmail.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Klagenfurt 2013 (Seb)

Message  michew le Sam 6 Juil - 20:28

émouvant ... et parfait ... Champion

michew

Messages : 451
Date d'inscription : 13/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Klagenfurt 2013 (Seb)

Message  Mr White le Dim 7 Juil - 9:53

bravo !

Mr White

Messages : 497
Date d'inscription : 26/02/2009
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR Klagenfurt 2013 (Seb)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:13


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum