Mon Ironman de Nice (Syl) INTRO - NATATION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mon Ironman de Nice (Syl) INTRO - NATATION

Message  Syl le Mer 27 Juin - 11:23

Salut,

Je profite d'un moment entre deux têtes dans l'eau pour vous parler de mon IM de Nice.
Tout d'abord, Nice était une revanche sur 2008 où je m'étais inscrit mais j'avais annulé pour des raisons familiales. N'étant pas un très bon grimpeur, j'ai toujours reporté cette course...
Cette année n'était pas la plus facile pour se lancer sur un IM (naissance de mon 3è garçon) mais je comptais sur "l'effet de groupe" pour me motiver. Il est vrai qu'après 5 IM, je commence tout doucement à avoir du mal à trouver la motivation pour de longues sorties, etc.
Finalement, mes camarades (pour des raisons diverses) ont du jeter l'éponge. L'idée de ne pas prendre le départ m'a donc trotté durant toute ma période de préparation (qui se résume à environ 10 Hr semaine pendant 8 semaines. Soit 2.000 Km en vélo).
Enfin, l'un dans l'autre, cette manière d'aborder la course me convenait parfaitement.

Arrivés à Nice le vendredi, je retrouve Mike sur le marché aux fleurs. Il fait 30° et les terrasses sont pleines. Après un hiver-printemps pourri, je savoure l'instant en buvant... un... puis deux 1/2 l de bière bien fraîche. Me voilà déjà avec un verre dans le nez ! Peu importe, on est bien...

Samedi soir, nous nous retrouvons tous sur la terrasse du resto sous notre hotel. Un resto Italien moins touristique où l'on nous propose des antipasti Siciliens avec un bon vin rouge en accompagnement. C'est tellement bon que nous dégustons tout de bon coeur. Peu importe qu'il y ai du scure, du sel, de la graisse, plus rien de compte pour personne ! Les femmes et les enfants montent se coucher tandis que nous restons à 4 ou 5 autour de notre vin rouge. Il fait plus de 20° et on a carrément oublié que l'on doit se lever à 03h30 pour la course ! (à peu de choses près, Blanc oublie d'aller mettre son vélo dans le parc fermé ! Check in terminé à 19h, il s'y pointe à 20h !).

A mon avis, peu d'athlétes ont abordé la course comme nous Very Happy Very Happy Very Happy

Mon objectif ? Prendre du plaisir, rouler sur un parcours vélo extarordianire (profiter des vues) et faire le marathon dans de bonnes conditions. Si tout va bien, tourner dans les 11h - 11h30, si tout va mal, abandonner. Finalement cette option ne me terrorise pas au regard de ma préparation très relative.

La course...

NATATION

Après mon déjeuné traditionnel (petits pains, café), je me présente au bord de l'eau. Malgré qques années de tri derrière moi, je redoute toujours le départ dans l'eau. Je sais que l'on est 2.500 et que ça va jouer des coudes. Je me renseigne une dernière fois sur le tracé en natation puis c'est parti pour les pro. Euh..... a la grande surprise générale, ils prennent une trajectoire inattendue ! C'est alors que je me dis que je suivrai la masse. Trop tard pour essayer de comprendre !
06h30: Start ! Comme je le craignais (départ debout hors de l'eau), on se lance les uns sur les autres, certains nagents, d'autres courent toujours... Moi j'essaye de faire qques mouvements mais mon dos réceptionne l'un ou l'autre athlète. Tant pis... je fais qques mouvements de brasse, je laisse passer la masse et je chercherai mon rythme quand ils seront passés.
Pour la suite... ??? Je n'ai rien vu... J'ai été en permanence dans une marée humaine qui semblait suivre plusieurs trajectoires différentes ! Tantôt je partais à gauche, tantôt je partais à droite... Ce n'est qu'en arrivant à 25-30 mètres des bouées que je les voyais (et utilisais comme repère). Je nageais en-dedans pour m'économiser mais à un moment j' me suis quand même houspiller car ce rythme là (cumulé aux trajectoires aléatoires), j'allais sortir de l'eau en 1h30 ! Conclusion, natation en 1h10' et franchement content (j'avais peur d'être bcp plus tard).
Ma première pensée ? Ma combi ! Une vieille Quintana Roo trouée de partout que j'ai depuis 10 ans (mes débuts) que j'ai remercié: "C'était ton dernier Ironman ma grande, merci pour tout ;-)" (Oui je suis fort dans l'émotionnel en course!).
Transition "normale", je croise Max qui me dit que j'ai bien nagé. Avec le recul, je pense que ce qu'il voulait dire c'est qu'il avait mal nagé !
Je croise également nos reporters Patco et Mike dans le parc.
Après UN mètre de vélo, Max me dépasse en me décoiffant et me souhaite bonne course.
C'est parti pour le vélo...

Syl

Messages : 643
Date d'inscription : 26/02/2009
Age : 40
Localisation : CLERMONT

Voir le profil de l'utilisateur http://www.energytri.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon Ironman de Nice (Syl) INTRO - NATATION

Message  Mr White le Jeu 28 Juin - 10:37

Sylvain! Ici ton éditeur.. Je sais que tu es en vacance, qu'il fait beau, que ta femme en a marre de te voir sur le pc et globalement qu'elle en a ses 100 kilos du triathlons, d'Energytri et du sport en général ( le foot, le tennis, les jeux et le tour qui arrivent ) ..... il n'en reste que ...les lecteurs s'impatientent !!

White.

Mr White

Messages : 497
Date d'inscription : 26/02/2009
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon Ironman de Nice (Syl) INTRO - NATATION

Message  Patco le Jeu 28 Juin - 13:41

VELO:

Comme je l'ai déjà précisé, je ne suis pas un grimpeur (plutôt un rouleur) donc j'avais décidé de m'économiser un max sur le vélo. But, être frais sur le marathon.
Je roule à environ 60-65% (au début) et je profite des paysages. Enormément de réflexions me traversent l'esprit "quelle chance d'être là...". Pas mal de concurrents me dépassent mais cela ne m'inquiète pas. Soit ils sont plus forts, soit ils vont souffrir plus tard...
Le premier visage "connu" à me dépasser est Serge Lambertz. Il avionne sur son vélo mais je le sais très fort. On se salue et je lui souhaite bonne course. A peine le temps de le dire qu'il est déjà hors de ma vue. Je suis dans les premières montées et je mets systématiquement "une dent" de moins pour "être sur!". Peut-être suis-je trop prudent mais ce sacro saint marathon à venir ne quitte pas mon esprit.
Mike et Patco (sur leur moto) me dépassent, on papote, ils me donnent des nouvelles des autres: Annab et Avner sont loin devant et Blanc revient derrière. Max je sais qu'il pousse comme un fou.
Après quelques Km, KiKi m'accompagne en vélo. On roule près de 10 Km côte à côte, on papote, on parle des autres comme à l'entraînement. Je me sens frais, je bois/mange bien mais je sens déjà le fond de l'air qui est chaud. C'est sur, ça va cuire sur le marathon...
A la mi-course, Blanc me rattrape (on ne se quittera plus). Là aussi on se met côte à côte. On parle finalement de tout et de rien comme si on était au décrassage d'après course. On se motive dans les montées ("allez, avant-dernier col...plus que 3 km de montée..."). On adapte notre rythme l'un à l'autre mais sans nous "exciter" mutuellement. Un bel esprit auquel asstent Mike et Patco (que l'on arrache litéralement à leur terrasse en passant ;-). T'chu qu'ils ont bon...). Nous voilà donc nous 4 avec Mike qui se couche sur la route pour faire des photos... Il nous rate, gros fous rires (Vous avez dit que l'on fait une course ;-) )
Les descentes se font toujours ensemble (avec de la distance) mais sur certains faux plats, je commence à sentir le pods des Km. Aie, ca me stresse un peu. D'autre part, un "ras-le-bol" s'installe après 5 heures de vélo...
Fin des descentes, nous revoilà sur les 20 Km de plat vers l'aéroport. Des groupes se forment et les cartes jaunes pleuvent. Je sens que j'ai de bonnes jambes (ouf elles reviennent), je suis à contre-vent mais le rythme est bon (je suis définitivement un "rouleur"). Plutôt que de m'énerver avec d'autres, le rajoute "deux dents" et je pousse jusqu'à la T2. Blanc reste plus sage et ne suit pas.

MARATHON:

La première image qui me marque sur le tracé à pied, c'est en terminant le vélo que je la vois. Lorsque j'arrive à l'aéroport je vois les coureurs à pieds qui sont à leur turning point. Ils ont donc fait 5 km et, à cet instant, c'est la distance qui me sépare du parc de transition. Le croise donc un paquet d'athlètes qui sont déjà sur leur marathon (dont Annab, Mika, Avner et Max). Ce tronçon que j'effectue en vélo me paraît sans fin !!! A tout moment je me prépare à "déclipser" puis je me rends compte que je dois encore pédaler. En visualisant la distance, je commence à "réaliser" ce qui m'attend...

T2 normale (RAS), je m'élance sur le marathon... Mon rythme est relativement bon (+/- 13 Km/h sur le premier tour) mais mes sensations sont mitigées... Je me demande si je saurai garder ce rythme car je sens que je n'ai pas de bonne jambes. Suis-je "à fond"?

Lors de mon dernier IM (Francfort), j'ai tenu ce rythme les 3/4 du marathon pour le boucler en 03h35-40' donc j'y crois...

Début du second tour, je sens que j'ai dur mais je sais que c'est normal donc je ne me tracasse pas trop. Et pourtant... Au premier quart de ce seond tour, je sens que je craque... Je ralenti fortement pour m'économiser. Turning point, je marche au ravito et je n'arrive pas à "relancer" la machine. Je suis rejoins par Max qui était couché dans l'herbe. On marche 2 ou 3 km et mes jambes sont toutes raides. Même "marcher" me paraît impossible. C'est bon, je laisse tomber... Je ne vais pas faire les 25 Km restant en marchant !

De ma petite expérience sur IM, je sais que le "coup de massue" arrive forcément. Le tout étant de le "repousser" le plus loin possible dans la course. Là, il arrive au 15 Km....

Lorsque j'arrive à hauteur de Patco, Andrée, JuJu et cie, je me couche dans l'herbe et, soulagé, je décide d'arrêter. JuJu me rassure: "n'insiste pas, ce n'est pas grave...". Tout le monde est compatissant et personne ne me pousse à repartir. Je meurs tellement de chaud que Patco va me chercher des glaçons pour rafraîchir ma bouche.
Je m'allonge, je ferme les yeux et j'entends les autres qui se font encourager. Blanc a l'air particulièrement à l'aise. On me donne des info sur la "qualif" d'Annab et je vois qu'Avner tient le rythme à pied. Max a aussi arrêté.

Après 10-15 minutes de "relaxation", je reparle à Mike et Patco. D'une certaine manière, j'espère qu'ils vont me dire que j'ai bien fait d'arrêter pour être complètement (et définitivement) certain d'avoir fait le bon choix. "Je n'ai jamais abandonné, ce n'est pas honteux si je le fais à mon 6è IM dis-je à voix haute".
Une discussion s'engage donc là dessus et, avec toute la diplomatie qu'on lui connaît, Patco me dit que ce ne serait effectivement pas grave d'abandonner mais qu'en même temps c'est dommage de le faire pour son dernier IM. Tous deux me proposent alors de "terminer" mon 2è tour (il reste 1,5km) et de revenir vers eux. A ce moment là, je serais dans mon 3è tour et peut-être que (psychologiquement) ça irait un peux mieux. JuJu semble également trouver que c'est une bonne idée donc je repars au mini-trot vers la ligne d'arrivée. Je ne marche pas (mais ne cours pas vite) et je repasse assez rapidement à hauteur de mes camarades. Je suis donc dans mon 3è tour et la machine (certe enraillée!) refonctionne. Le 3è tour se fera sur ce tempo (mini-trot puis je marche le long des ravitos). Je sais que je vais mettre plus de 12 heures mais je m'en t.. Avner semble bien, Blanc est maintenant loin devant tandis qu'Annab craque (blessure). Je suis content pour tout le monde ! Très honètement, dans ce genre de situation, il n'y a plus le moindre soupçon de compétition qui entre en ligne de compte. Je pense à AVner qui va prendre sa revanche sur l'année passée, Annab qui lundi encore ne comptait pas prendre le départ, Blanc qui est en train de réaliser un exploit...
Fin du 3è tour... Je re-craque mais je commence le dernier tour... Maintenant, il faudra de scier les jambes si on veut m'empêcher de terminer !
Je sais que ce 4è tour sera une pénitence (heureusement le soleil se voile un peu et ça cogne moins fort). Je croise les autres qui en terminent et je les félicite . Annab boîte mais elle termine aussi. Je ne vois plus AVner (je pense l'avoir raté mais il a arrêté).
Je marche énormément dans ce dernier tour. Au dernier turning point, mes jambes ne me portent plus. Je m'allonge dans l'herbe. Il me reste 4-5 km mais je n'en peux plus. Je reste allongé une nouvelle fois 10-15 minutes avant de repartir.
Il me faudra une plombe pour "marcher" jusqu'à cette arrivée. Durant le trajet, les gens me félicitent "bravo tu en termines" (ils le voient aux chouchou que l'on donne après chaques tours). Dans ma tête, l'arrivée est encore tellement loin...
Par fierté (quel con...), je marche-trottine le dernier km. Sur la ligne d'arrivée, JuJu m'attend avec Tomy (4mois Smile ) dans les bras. Je marche au ralenti les 20 mètres qui me séparent de la finish line. J'ai les larmes aux yeux. Non pas parce que c'est l'aboutissement d'une préparation de plusieurs mois mais juste parce que j'ai encore découvert un peu de moi même durant cette course. J'ai crevé toute la durée du marathon mais je l'ai fait. Avec le recul, je sais que les chrono seront comparés et "qu'on" dira que j'ai merdé. Peu importe, j'ai fait un Ironman et je n'ai pas abandonné. C'est probablement mon dernier (avant qques années à tout le moins), ce fût le plus long (12h30) et le plus difficile mais une aventure humaine.

Je regrette que cette expérience n'ai pas été vécue (comme prévu) avec la petite bande du club mais je remercie Mike, Patco (et famille), Andrée, KiKi, Benja 'd'Annab), Sabine (d'Avner) qui se sont déplacés pour nous. Merci à JuJu et mon Tomy qui m'ont donné la force. Merci à vous qui m'avez envoyé des SMS (au moins 30 !!!) et nous avez suivi durant la course.

Félicitations à Annab qui a montré qu'elle avait "le niveau" et le caractère d'une gagante et chapeau bas à Blanc pour sa performance. Enfin, mention spéciale à Mika qui a une nouvelle fois brillé.

Syl

Patco

Messages : 636
Date d'inscription : 25/02/2009
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon Ironman de Nice (Syl) INTRO - NATATION

Message  david le Jeu 28 Juin - 23:04

félicitation c'est le mot que la langue française donne de plus populaire, de plus "commun" mais finir un ironman est loin d'être commun, loin d'être ordinaire..... j'ai beau chercher dans mon vocubulaire, je ne trouve rien...bon ok je ne suis pas un puit de culture française... mais putain bordel de merde bravos les gars et la g... madame !

david

Messages : 171
Date d'inscription : 08/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon Ironman de Nice (Syl) INTRO - NATATION

Message  Syl le Ven 29 Juin - 9:51

A parler de tous les détails, j'en ai oublié deux personnes qui m'ont donné l'envie de terminer car je pensais en permanence à elles: Mika et Rémy I love you

Syl

Messages : 643
Date d'inscription : 26/02/2009
Age : 40
Localisation : CLERMONT

Voir le profil de l'utilisateur http://www.energytri.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon Ironman de Nice (Syl) INTRO - NATATION

Message  PieR le Ven 29 Juin - 19:53

tu nous avais habitué à plus drôle comme CR Syl:cry: pale

mais toujours aussi gai à lire...Félicitation pour cette force qui t'a permis de te dépasser.

PieR

Messages : 551
Date d'inscription : 25/02/2009
Age : 41
Localisation : BONCELLES

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon Ironman de Nice (Syl) INTRO - NATATION

Message  Avner le Ven 29 Juin - 22:33

De retour après mon 1er entraînement depuis Nice: 30' de càp. Mais je suis 1 marathonien ! Prochaine course: le marathon des sables ou l'UTMB ? Very Happy

Contrairement à l'année dernière, la natation s'est déroulée parfaitement: j'avais bien étudié ma position au départ pour éviter les turbulences, et bien vérifié les trajectoires. J'ai donc nagé tranquillement à 1 bonne petite vitesse.
Ensuite, j'ai assez bien géré le vélo jusqu'au 120è km quand j'ai commencé à ressentir des signes de fatigue (normal penserez-vous) Vers le 140ème km 1 arbitre se porte à ma hauteur pour me donner 1 avertissement parce que je coupais les virages (interdit dans le règlement). Mais tout le monde coupent les virages en descente ! (sauf Annab).
Au 150ème km je m'arrête pour me relaxer et surtout uriner; aie: pas assez d'urine! pourtant je buvais bien, mais il faisait très chaud. Je remédie au problème en buvant 500 ml de PB et 500ml de coca. Ma sueur étant très chargée en sel, j'aurais du consommer des gélules de sel, mais je les avais oubliées à l'hôtel ! Les ravito étaient ainsi disposés qu'il était impossible de prendre 2 bidons de PB + 1 barre ou 1 gel sans s'arrêter. Morale de cette histoire: 20 secondes d'arrêt aux ravito peuvent être très rentables pour la suite.

A la T2 pendant que j'étale ma crème solaire, je vois partir 1 gars de ma catégorie. Je me dis que la course est encore longue et que je le rattraperai tôt ou tard. Je commence à courir avec des jambes fatiguées: je ne ferai pas 4H ! Du 5è au 15è km: je peux faire 4h ! Smile Au 23ème, la vitesse dégringole: je ne ferai définitivement pas 4h !!!. Au 25ème je monte péniblement 1 trottoir. Au 27ème je commence à penser à mon petit coeur qui trinque depuis plus de 9H, à mes tendons d'Achille qui souffrent depuis 6 semaines, et à mes cartilages qui en ont marre d'être brutalisés... Résultat: STOP, au même endroit que l'année passée.

Mon objectif était de faire la course, donc de courir le marathon, et pas de simplement (entendons-nous !) terminer 1 IM. Comme je ne pouvais plus courir, la décision d'arrêter a été prise rapidement. C'est dur 1 Ironman, surtout celui de Nice .!!

Je félicite ceux du club qui ont terminé. On s'est bien amusés avant et après la course...

Je souhaite une très bonne course à ceux qui feront Frankfort dimanche prochain.

Avner

Avner

Messages : 17
Date d'inscription : 25/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon Ironman de Nice (Syl) INTRO - NATATION

Message  michew le Sam 30 Juin - 2:28


Bravo pour le perfs (même non abouties totalement) et cette humilité face aux montagnes (au propre et au figuré) à escalader pour arriver au bout de chaque partie de cet IM.
Bonne chance aux suivants.

michew

Messages : 451
Date d'inscription : 13/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon Ironman de Nice (Syl) INTRO - NATATION

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum